Newsletter

Vous êtes ici

Santé

20 - 09 - 2016

Une alimentation très grasse modifie le microbiote et fragilise l’intestin grêle

L’ensemble des bactéries de notre intestin ou microbiote, est très étudié depuis que la recherche dispose d’outils génomiques pour le faire. Une étude publiée par une équipe Inserm/Institut Pasteur montre les effets d’un mois d’une alimentation très grasse sur l’intestin grêle de la souris.

Au bout d’un mois non seulement la composition de la flore bactérienne est complètement modifiée mais il est observé une concentration massive de bactéries au contact de la paroi intestinale (l’épithélium), ce que dans des conditions normales, le mucus protecteur empêche.

En y regardant de plus près, les chercheurs ont constaté que la couche de mucus s’était affinée et avait perdu une grande partie de ses propriétés antimicrobiennes. Les conséquences sur la santé sont en cours d’étude. Elément rassurant, le retour à un régime équilibré remet tout en ordre en un mois.