Newsletter

Vous êtes ici

Avancées scientifiques, Santé

23 - 04 - 2015

Un traitement peu coûteux contre l’hépatite C ?

Des chercheurs viennent de découvrir chez la souris qu'un médicament antiallergique peu couteux avait le potentiel de soigner l’hépatite C.

Cette découverte permettrait de soigner tous les malades contrairement au traitement actuel qui est très couteux.

 

Une maladie grave très répandue


Le virus de l’hépatite C fut identifié en 1989. Il est transmis par voie sanguine (transfusion, drogues). Il peut provoquer une maladie hépatique aiguë ou chronique qui pourra évoluer vers une cirrhose ou un cancer du foie. Aujourd’hui on estime que 400 000 personnes sont porteuses du virus en France dont 65% sont en infection chronique.

 

On estime aussi que 140 à 170 millions de personnes dans le monde portent le virus de façon chronique. La maladie constitue un problème de santé publique dans de nombreux pays.

 

Une bonne nouvelle : l’hépatite C peut aujoud'hui être soignée. Il existe en effet depuis peu des médicaments permettant de guérir plus de 90% des personnes traitées. Malheureusement, le coût du traitement est extrêmement élevé (plus de 50000 euros pour un traitement de trois mois) donc inacessible pour la majorité des malades.

 


 

 

Un nouveau traitement peu couteux


Des chercheurs ont peut-être découvert un médicament efficace, peu couteux et rapidement disponible. En effet, selon des tests effectués chez des souris porteuses de cellules de foie humain la chlorcyclizine, un médicament antihistaminique (antiallergique) bon marché et autorisé depuis 70 ans aux USA, pourrait bien être efficace contre le virus de l’hépatite C.  

 

Ce médicament bloque les premiers stades de l’infection en empêchant le virus de pénétrer dans les cellules du foie. Il a un effet similaire aux antiviraux déjà utilisés contre l’hépatite C mais sans les effets secondaires.

 

La chlorcyclizine n'est pas commercialisée en France.

 

 Si les essais cliniques confirment ces résultats, les chercheurs pourront offrir aux patients dans quelques années une solution économiquement viable pour lutter contre l'hépatite C.