Newsletter

Vous êtes ici

Avancées scientifiques, Santé

28 - 11 - 2017

Un champignon comestible pour combattre des maladies génétiques ?

Des chercheurs Inserm, Muséum National d’Histoire Naturelle, CNRS, Université de Lille et Institut Pasteur de Lille ont mis en commun leurs connaissances pour faire une découverte surprenante.

 

Environ 10% des personnes atteintes d’une maladie génétique le sont à cause d’une mutation dite « non-sens » qui modifie l’ADN. Cette mutation empêche la synthèse d’une protéine nécessaire au fonctionnement de l’organisme et provoque ainsi une maladie génétique. Ces mutations non-sens peuvent concerner la mucoviscidose, la myopathie de Duchenne, mais aussi certains cancers.

  

  

 

Des équipes de recherche tentent de découvrir des substances capables de contourner ou corriger ces mutations non-sens. Malheureusement ces substances se sont révélées jusqu’à présent peu efficaces. L’équipe de  Fabrice Lejeune, Inserm, a mis au point un nouveau sytème de screening (test et tri).

 

Ce système a testé de très nombreuses substances, dont un extrait de champignon commun et comestible Lepista inversa ou clitocybe inversé. Il s’est avéré que cet extrait est un puissant correcteur des mutations non-sens sur des gènes de cellules humaines en culture et sur des cellules de patients atteints de mucoviscidose.

 

Les prochaines étapes consisteront à purifier l’extrait pour en découvrir les principes actifs, réaliser des essais sur modèles animaux pour contrôler l’efficacité et l’absence de toxicité de ces principes actifs, avant de passer aux essais cliniques.