Newsletter

Vous êtes ici

Avancées scientifiques, Santé

03 - 07 - 2018

Un acteur de la fibrose hépatique découvert chez la souris

Des études chez le patient et chez la souris indiquent qu’une population de cellules immunitaires, les MAIT, pourrait jouer un rôle important dans la fibrose hépatique.

__________________________________________

 

De nombreuses maladies chroniques du foie (abus d’alcool, hépatites virales, stéatose) finissent par mener à la fibrose puis la cirrhose. On estime qu’en Europe 170000 personnes meurent chaque année de cirrhose hépatique. Aucun médicament ne permet aujourd’hui de stopper ou faire régresser la fibrose.

 

 

 

 

 

L’inflammation persistante du foie semble être à l’origine de la fibrose. La prévention de cette inflammation pourrait permettre de la prévenir.

 

On a observé chez les patients qu’une population de cellules immunitaires, les lymphocytes T invariants associés aux muqueuses (MAIT) s’accumule dans le foie au contact des cellules qui fabriquent la fibrine à l’origine de la fibrose.

 

Une étude réalisée sur un modèle souris de lésion hépatique chronique montre que la fibrose hépatique est exacerbée chez les animaux enrichis en MAIT. A contrario des souris présentant peu de MAIT ne présentent pas de fibrose.

 

Cette étude suggère que cibler les MAIT pourrait être une façon de traiter la fibrose hépatique.

 

https://presse.inserm.fr/maladies-chroniques-du-foie-decouverte-de-leffet-des-lymphocytes-t-invariants-associes-aux-muqueuses-mait-dans-linflammation-et-la-fibrose/31892/

https://www.nature.com/articles/s41467-018-04450-y