Newsletter

Vous êtes ici

Avancées scientifiques, Recherche fondamentale, Santé

14 - 09 - 2017

Toxoplasmose et maladies mentales: chez l’humain aussi ?

Une étude vient de montrer que, comme chez les rongeurs et les chimpanzés, le parasite Toxoplama gondii (T. gondii) peut être une cause de maladie mentale chez l’humain.

 

Un tiers de l’humanité est contaminée par le protozoaire parasite du cerveau T. gondii. Quinze millions de personnes ont été infestées in utero.

 

Chez la souris le parasite pénètre dans les neurones et provoque une inflammation qui entraine convulsions, troubles de la mémoire et du comportement. Rats et souris contaminés perdent l’aversion naturelle pour l’urine de chat ce qui favorise leur capture et la diffusion du parasite par les excréments du chat. Les chimpanzés infestés perdent aussi l’aversion pour l’urine de leurs prédateurs.

 

Le lien entre cette parasitose et des maladies mentales humaines comme Parkinson et Alzheimer est statistiquement établi sans qu’on en comprenne les mécanismes.

 

Des chercheurs ont réussi à l’aide de techniques épidémiologiques et analytiques complexes à montrer que le parasite altère chez l'humain les processus de détoxification du cerveau, et de fonctionnement et de viabilité des neurones.

 

 

 

L’altération de ces processus intervient dans la neurodégénérescence, la perturbation de l’activité motrice, l’épilepsie et la cancérogénèse.

 

Cette étude a donc mis en évidence les mécanismes qui peuvent, chez l'humain comme chez l'animal, relier la toxoplasmose et des maladies mentales.