Newsletter

Vous êtes ici

Avancées scientifiques, Santé

21 - 12 - 2017

Thérapie cellulaire d’une rétinite pigmentaire : passage à l’humain ?

Un protocole de thérapie cellulaire pour des maladies de la rétine a été testé avec succès sur un modèle rat par des équipes françaises. Une demande d’essai clinique va être déposée.

 

La perte des cellules pigmentaires ou photoréceptrices de la rétine est la source de graves déficiences visuelles telles que la rétinite pigmentaire. Une stratégie thérapeutique consiste à remplacer les cellules défectueuses par des cellules issues de cellules embryonnaires ou de cellules souches pluripotentes induites humaines.

 

Des essais cliniques menés par injection de suspensions de ces cellules dans l’œil ont déjà montré que cette stratégie était tolérée par l’œil humain. L’étape suivante est de déposer une couche complète de ces cellules sur la rétine.

 

Une équipe de chercheurs* a mis au point la différenciation de cellules souches en cellules pigmentaires puis leur dépôt sur de la membrane amniotique humaine. Ce tissu a été déposé par voie chirurgicale sur la rétine de rats qui présentaient une rétinite pigmentaire.

 

 

 

 

 

Les chercheurs ont constaté que les pertes de cellules photoréceptrices étaient stoppées et que l’acuité visuelle des animaux était améliorée, même en comparaison d’animaux qui avaient reçu les cellules sous forme de suspension injectée.

 

Ces résultats prouvent l’intérêt de cette approche thérapeutique. L’équipe de recherche va déposer une demande d’essai clinique sur environ douze patients, essai qui pourrait débuter dans un an. Ce sera le premier essai de thérapie cellulaire pour une maladie de la vision en France.

 

*I-Stem (laboratoire créé par AFM-Téléthon), Université d’Evry, Inserm, Institut de la Vision