Newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter de Recherche animale. Si vous le souhaitez, vous pouvez visualiser un exemple

Vous êtes ici

Avancées scientifiques, Recherche fondamentale, Santé

13 - 02 - 2018

Thérapie cardiaque réparatrice : comment le cœur se construit-il ?

La protéine Asb2a qui intervient dans la dégradation de certaines protéines se révèle un acteur indispensable du développement du cœur chez l’embryon.

 

Le développement du cœur chez l’embryon demande la transformation de cellules cardiaques progénitrices en cardiomyocytes capables de se contracter spontanément. Les cardiomyocytes sont des cellules musculaires complexes qui contiennent des myofibrilles contractiles et dont on ne connaît encore qu’incomplètement le processus de différenciation.

 

 

La protéine Asb2a a été découverte à l’occasion d’études sur la leucémie, comme intervenant dans la dégradation d’un type de protéines appelées filamines. Les filamines jouent un rôle dans la stabilisation des structures cellulaires, en particulier dans les cellules musculaires. On a aussi découvert que la filamine A intervient dans la formation des valves cardiaques.

 

Les travaux qui viennent d’être publiés ont été réalisés in vitro sur cellules humaines et in vivo sur des souris transgéniques dépourvues de la protéine Asb2a. Ils montrent que la dégradation de la filamine A par Asb2a est indispensable à la construction du squelette des cardiomyocytes. En son absence, les myofibrilles des cardiomyocytes sont désorganisées et les battements cardiaques sont inefficaces et entrainent la mort des embryons.

 

 

 

On sait maintenant que l’axe Asb2a – filamine doit être considéré dans la recherche de thérapies régénératives pour le myocarde en cas par exemple d’infarctus ou de défaillance cardiaque.