Newsletter

Vous êtes ici

Avancées scientifiques, Santé

23 - 04 - 2018

Soigner les plaies diabétiques

Un excès de protéine TSP2 dont la production est stimulée par la glycémie expliquerait l’origine des plaies diabétiques.

___________________________________

 

Une des complications les plus pénibles du diabète de type 2 est l’apparition sur les pieds et les jambes de plaies qui ne cicatrisent pas. Elles peuvent persister des mois générant douleur et risque d’infection.

 

Une équipe de chercheurs présente les résultats d’un ensemble d’études sur ce sujet à l’occasion du congrès annuel de biologie expérimentale.

 

Cette équipe s’est intéressée non pas aux cellules de la zone blessée, mais à sa matrice extracellulaire. Cette matrice est en effet à la fois la structure qui va supporter les cellules, mais aussi une source de substances nutritives et régulatrices de la réponse immune et de la création de vaisseaux sanguins.

 

La protéine TSP2 appartient à cette matrice et on sait que les personnes diabétiques ont un taux de TSP2 plus élevé que les personnes non diabétiques.

 

Des études in vitro et sur modèle souris ont permis à cette équipe de découvrir que :

             - des souris diabétiques cicatrisent mieux et plus rapidement en l’absence de TSP2

             - des taux de sucre élevés augmentent la production de cette protéine.

 

 

La cicatrisation est améliorée chez la souris en l'absence de protéine TSP2 (A: souris diabétique, B souris diabétique sans TSP2)

 

Ces études ont donc permis de découvrir un lien entre l'hyperglycémie observée dans le diabète et la perturbation de la cicatrisation.

 

Les chercheurs tentent maintenant de mettre au point un biomatériau dérivé de la matrice extracellulaire mais ne contenant pas de protéine TSP2. Il sera testé sur modèle souris avant de pouvoir être testé en administration locale chez le patient.

Une autre voie de recherche est la mise au point d’un traitement qui inhiberait la production de TSP2.

 

https://www.eurekalert.org/pub_releases/2018-04/eb2-nhf041218.php

https://experimentalbiology.org/2018/Home.aspx