Newsletter

Vous êtes ici

Avancées scientifiques, Santé

17 - 04 - 2018

SIDA : bons résultats précliniques pour des anticorps à action très prolongée

Des anticorps neutralisants à large spectre et à action très prolongée protègent efficacement des macaques contre des infections répétées par un virus proche du HIV-1.

_________________________________________

 

En l’absence de vaccin efficace contre le virus HIV-1, l’utilisation d’anticorps neutralisants à large spectre est une alternative possible pour lutter contre le virus dans l’organisme du patient et éviter sa transmission.

 

Des chercheurs ont introduit une mutation dans les gènes qui codent pour une partie de deux très puissants anticorps anti-HIV pour en augmenter fortement le temps de présence dans l’organisme.

 

Ils ont ensuite évalué l’efficacité de ces anticorps sur un modèle macaque Rhésus d’infection par le virus SHIV très proche du HIV, le virus étant injecté une fois par semaine.

 

Une seule injection d’un des deux anticorps par voie intraveineuse a retardé l’apparition du virus dans l’organisme de 27 semaines en moyenne. L’autre anticorps l’a retardée de 17 semaines. Il semble que la durée de présence des anticorps dans le sang soit en relation directe avec la durée de protection contre l’infection.

 

Chez les animaux non protégés par un anticorps le virus était détecté dans l’organisme au bout de 3 semaines en moyenne.

 

Une seule injection par voie sous-cutanée des deux anticorps mélangés mais à dose plus faible, a protégé de l’infection pendant 20 semaines en moyenne.  

 

 

 

Ces résultats laissent envisager qu’une injection tous les 6 mois pourrait protéger les personnes susceptibles d’être contaminées. Une phase 1 a déjà débuté avec l’un des deux anticorps.

 

https://www.nature.com/articles/s41591-018-0001-2

https://www.nih.gov/news-events/news-releases/genetically-altered-broadly-neutralizing-antibodies-protect-monkeys-hiv-virus

https://clinicaltrials.gov/ct2/show/NCT03254277