Newsletter

Vous êtes ici

Recherche animale

30 - 08 - 2016

Salive : quand les répétitions géniques confèrent un avantage évolutif

Tous les primates ne sont pas égaux niveau salive. Une nouvelle étude parue dans la revue Scientific Reports s’est intéressée au gène MUC7, qui code pour une protéine du même nom présente dans la salive. Elle lui confère entre autres une consistance gluante. En analysant le génome de différentes espèces de primates, les chercheurs ont constaté qu'une séquence codante du gène était répétée plusieurs fois dans l’ADN. On compte ainsi 4-5 répétitions chez le gorille, 5-6 chez l’Homme et 11-12 chez le singe vert d’Afrique. En analysant l’histoire évolutive du gène MUC7, les scientifiques ont conclu qu’avoir des répétitions de cette séquence conférait un avantage évolutif, probablement en augmentant la liaison aux pathogènes, ce qui freinerait l’avancée des maladies. “Il n’est pas toujours nécessaire d’inventer un nouvel outil”, conclut Omer Gokcumen, auteur principal de l’étude. “Parfois il suffit d'amplifier l’outil que l’on a déjà.”