Newsletter

Vous êtes ici

Santé

26 - 09 - 2016

Rectocolite hémorragique : l'appendicectomie en question

Des chercheurs français ont découvert un lien inattendu entre la rectocolite hémorragique (RCH), une maladie inflammatoire du rectum ou du côlon, et l’appendicectomie. Pratiquée en l’absence d’appendicite, cette chirurgie préventive augmenterait le risque de cancer du côlon.


Maladie de crohn vs rectocolite hemorragique
 La rectocolite hémorragique (aussi appelée colite ulcéreuse) est une maladie inflammatoire du côlon ou du rectum qui fait partie du groupe des “MICI”, les maladies inflammatoires chroniques de l’intestin, comme la maladie de Crohn. De précédentes études ont montré que l’appendicectomie, réalisée dans le cadre d’une appendicite, protégeait contre l’apparition de la rectocolite hémorragique ou en diminuerait les symptômes. Parallèlement, cette maladie inflammatoire augmente le risque de cancer du côlon. Des chercheurs de l’Inserm ont donc voulu connaître l’impact d’une appendicectomie sur la RCH lorsqu’elle est pratiquée à titre préventif, sans appendicite. Et si l’appendice n’était pas si inutile ?Les chercheurs ont d’abord travaillé chez des souris atteintes de rectocolite hémorragique, qu’ils ont divisé en deux groupes. Certaines ont subi une appendicectomie après une appendicite induite, d’autres ont subi la même chirurgie, mais sans avoir eu d’appendicite. Résultat : les premières ont été complètement protégées de la RCH alors que les secondes ont vu leurs symptômes s’aggraver. En outre, 70% des souris du 2nd groupe ont contracté un cancer du côlon. Étonnés, les scientifiques ont donc voulu vérifier cet effet néfaste de l’appendicectomie chez l’homme. Les dossiers de 232 patients atteints de RCH ont été analysés. Parmi les 15 patients ayant subi une appendicectomie sans appendicite préalable, 33% ont développé un cancer du côlon et 27% étaient au stade pré-cancéreux, contre respectivement 5% et 8% chez les patients ayant encore leur appendice. L’appendicectomie réalisée en dehors d’un contexte d’appendicite pourrait ainsi multiplier par presque 17 le risque de cancer du côlon ou de pré-cancer chez les patients atteints de rectocolite hémorragique.Pour les auteurs de cette étude publiée dans le British Journal of Surgery, cette découverte remet en cause l’appendicectomie préventive lorsqu’elle est pratiquée en l’absence d’inflammation aiguë de l’appendice. Car cet organe jusque-là considéré comme inutile pourrait avoir un rôle anti-inflammatoire bénéfique contre le cancer du côlon. Hélène BourPour aller plus loin : https://www.inserm.fr/actualites/rubriques/actualites-recherche/rectocolite-hemorragique-une-appendicectomie-peut-demultiplier-le-risque-de-cancer-du-colonhttps://bjssjournals.onlinelibrary.wiley.com/journal/13652168/ https://www.ameli.fr/assure/sante/themes/rectocolite-hemorragique/definition-facteurs-favorisants