Newsletter

Vous êtes ici

Avancées scientifiques, Santé

12 - 03 - 2018

Prévenir l’inflammation et le vieillissement du cerveau

Une alimentation peu grasse et peu calorique protège le cerveau de l’inflammation chronique liée au vieillissement, chez la souris.

_________________________________________________

 

Les modèles rongeurs de vieillissement et d’obésité montrent une inflammation chronique de certaines zones du cerveau, parmi lesquelles l’hypothalamus, acteur majeur de la mémoire et de l’apprentissage.

 

Pour rechercher des liens entre ces effets observés, des chercheurs ont étudié chez la souris l’impact sur le système immunitaire (donc sur l’inflammation) de l’hypothalamus d’une alimentation riche ou pauvre en graisse à six mois (souris adulte).

 

Par ailleurs ils ont étudié pour ces deux types d’alimentation, les conséquences à deux ans (souris âgée) d’un exercice et d’une réduction des calories de 40%.

 

Les paramètres mesurés ont été principalement l’expression génétique des cellules immunitaires du cerveau (microglie), leur histologie (microscopie) et la réaction à une stimulus inflammatoire

 

Il est apparu que l’inflammation du cerveau chez la souris âgée n’était évitée que grâce à la combinaison d’une alimentation pauvre en graisse et en calories. Par ailleurs la pratique de l’exercice apparaît moins efficace que la restriction calorique.

 

 

 

 

Bien entendu les résultats de ce type d’étude ne sont pas directement transposables à l’humain. Mais ils donnent des pistes et des indications sur les mécanismes biologiques des mammifères dans un domaine qui allie plusieurs graves problèmes de santé publique, l'obésité et le vieillissement du cerveau. C’est dans ce sens qu’ils sont importants.