Newsletter

Vous êtes ici

Recherche fondamentale

28 - 03 - 2017

Pourquoi ne sommes-nous pas égaux face à l’exercice ?

Il est recommandé de faire de l’exercice pour améliorer son endurance et éviter les troubles métaboliques. Mais certains n’en tirent que peu de bénéfices et on ne sait pas pour quelle raison.

Des études menées in vitro, sur animaux (souris) et sur des personnes ont montré le rôle d’une protéine sécrétée par le foie (la sélénoprotéine) dans l’effet de l’exercice sur les muscles. Cette protéine est trouvée en plus grande quantité chez les personnes qui réagissent peu à l’exercice. De même, chez des souris présentant peu de sélénoprotéine un mois d’exercice accroît deux fois plus les capacités physiques que chez des souris en ayant beaucoup. Enfin, l’injection de sélénoprotéine provoque chez la souris une diminution des marqueurs de l’entraînement physique au niveau des cellules musculaires. Les études se poursuivent pour explorer l’impact de cette protéine sur les troubles métaboliques (diabète).