Newsletter

Vous êtes ici

Avancées scientifiques, Santé

20 - 12 - 2017

Pourquoi l’anticancéreux cisplatine fait-il perdre l’ouïe ?

Le cisplatine et ses dérivés sont utilisés dans 10% à 20% des cas de cancer. Ils entrainent une perte permanente d’audition chez environ 50% des patients. Cet effet est nommé ototoxicité du cisplatine.

 

Une étude menée sur un modèle souris d’ototoxicité au cisplatine, sur des prélèvements de l’oreille interne de patients décédés et à l’aide de techniques de mesures et de dosage élaborées a permis de mieux comprendre le mécanisme de cette toxicité.

 

Il apparaît que les cellules de l’oreille interne, et en particulier celles d’une partie nommée stria vascularis accumulaient le cisplatine au fur et à mesure des administrations, sans réussir à l’éliminer par la suite.

 

 

 

 

La conséquence est que la stria vascularis perd sa capacité à produire l'endolymphe, ce qui entraîne que les cellules de la cochlée finissent par perdre leurs cils et leur capacité à détecter les sons.

 

Cette découverte est importante, car jusqu’à présent on tentait de protéger les cils et la cochlée de l’ototoxicité du cisplatine, or il semble que ce soit la stria vascularis qu’il faille protéger.

 

Des substances qui réduiraient l’accumulation de cisplatine dans cette zone sont actuellement testées par administration locale auriculaire sur le modèle souris d’ototoxicité.