Newsletter

Vous êtes ici

Avancées scientifiques, Recherche animale, Santé

28 - 08 - 2017

Opioïdes : on peut étudier l’addiction chez le poisson

Une étude montre que le poisson peut être un bon modèle d’étude de l’addiction aux opioÏdes.

 

La consommation de drogues opioïdes augmente dans le monde alors que les connaissances scientifiques dans le domaine de l’addiction sont encore insuffisantes.

 

Le poisson-zèbre (Danio rerio) partage 70% de nos gènes ainsi que nos voies biologiques de l’addiction aux drogues. Il dispose du récepteur opiacé mu et des neurotransmetteurs dopamine et glutamate.

 

 

Des chercheurs ont réussi à conditionner des poissons-zébres à s’auto-administrer de l’hydrocodone, un stupéfiant opiacé. Il leur suffisait pour cela de nager à proximité d’une plateforme. Les poissons une fois conditionnés le faisaient même si l’accès à cette zone était plus difficile. Un traitement avec la naloxone, un bloqueur des opiacés, a réduit ce comportement.

 

L’intérêt de ce modèle est qu’il est plus rapide et moins couteux que les modèles souris ou primates. Il donne aussi accès à des modifications génétiques rapides qui permettent l’exploration des voies biologiques de l’addiction.