Newsletter

Vous êtes ici

Avancées scientifiques, Santé

19 - 03 - 2018

Mieux cicatriser la peau

La protéine fibronectine sous forme de nanofibres accélère et améliore la cicatrisation cutanée sur un modèle souris.

________________________________________

 

Chez le fœtus, les lésions cutanées guérissent sans laisser de cicatrice.

 

C’est pourquoi on recherche des biomatériaux qui reproduiraient les propriétés biochimiques et biophysiques de la peau du fœtus pour améliorer la cicatrisation cutanée quand elle s’avère insuffisante (diabète, insuffisance rénale, problèmes vasculaires).

 

La fibronectine est une protéine du milieu extracellulaire soupçonnée de jouer un rôle important dans ces processus régénératifs. Elle a fait l’objet de nombreuses études mais elle n’a pas encore été étudiée sous sa conformation fibrillaire (de type nanofibre) qu’on trouve dans la peau du fœtus faute de savoir comment reproduire cette conformation.

 

Or des chercheurs viennent de publier une étude qui décrit une méthode pour fabriquer ces fibrilles de fibronectine ainsi que les résultats d’un essai de cicatrisation mené chez la souris avec ce produit.

 

La méthode de fabrication utilise l’injection de la protéine dans un système rotatif à grande vitesse.

 

Testées chez la souris sur un modèle de lésion cutanée, les nanofibres de fibronectine ainsi fabriquées, ont accéléré la fermeture de la lésion (84% de fermeture à 20 jours versus 56% sans les nanofibres) et amélioré la réparation des tissus au niveau du derme et de l’épiderme jusqu’à permettre la pousse de follicules pileux.

 

L’efficacité et la simplicité du système le rendent prioritaire pour le passage en essai clinique.

 

https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0142961218301650