Newsletter

Vous êtes ici

Avancées scientifiques, Recherche fondamentale

09 - 05 - 2016

Même les lézards rêvent

Le journal Science&Vie présente les résultats d'une étude sur le sommeil menée au Max Planck Institute. Le sommeil paradoxal que l'on savait présent chez les mammifères et les oiseaux, existe aussi très probablement chez les lézards. La durée de ses phases y serait de 60 à 90 secondes contre 60 à 90 minutes chez l'humain. Le sommeil paradoxal qui permet la consolidation de la mémoire, existerait donc depuis au moins 300 millions d'années.