Newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter de Recherche Animale. Recevez une fois par mois un sujet d'actualité détaillé.

Vous êtes ici

Avancées scientifiques, Recherche fondamentale, Santé

12 - 01 - 2018

Maladies chroniques de l’intestin : le mycobiome entre en scène

Une étude a étudié le rôle de l’immunité dans le contrôle des champignons présents dans l’intestin (le mycobiome) et le niveau d’inflammation de cet organe.

 

Les travaux menés jusqu’à présent sur les microorganismes de l’intestin, ou microbiome, se sont focalisés sur les bactéries. Il a été démontré qu’une défaillance des cellules immunitaires dans leur contrôle pouvait entraîner une inflammation chronique de l’intestin, la maladie de Crohn ou une colite ulcérative.

 

De nouvelles technologies permettent aujourd’hui d’étudier les champignons intestinaux ou mycobiome.

 

Après avoir découvert ce mycobiome en 2012, une équipe de chercheurs s’est intéressée à son contrôle par le système immunitaire. Et elle vient de mettre en évidence que des cellules immunitaires, les phagocytes CX3CR1+, déjà connus pour capturer et digérer les bactéries et les cellules animales et végétales de l’alimentation, faisaient de même pour les champignons.

 

 

 

Les chercheurs ont vérifié que des souris dépourvues de ces cellules CX3CR1+ étaient beaucoup plus susceptibles de développer une colite causée par des champignons, que des souris qui en étaient pourvues. Un traitement antifongique a permis de traiter la colite chez ces animaux, ce qui prouve le rôle des champignons.

 

Une étude chez 500 personnes atteintes de la maladie de Crohn a montré une réponse immunitaire antifongique réduite chez celles qui présentaient une mutation du gène CX3CR1.

 

Ces nouvelles connaissances pourront être utilisées pour améliorer le traitement de certaines personnes atteintes de la maladie de Crohn, à l’aide d’antifongiques.