Newsletter

Vous êtes ici

Avancées scientifiques, Recherche fondamentale, Santé

17 - 11 - 2017

Maladie coronarienne : une étude clinique confirme une étude chez la souris

La protéine CXCL5 protège les artères coronaires comme le laissait supposer une étude chez la souris.

 

La construction de dépôts dans les artères coronaires ou athérosclérose est liée à l’âge. Ces dépôts sont la cause d’obstruction des artères et d’infarctus du myocarde. Certaines personnes ne développent pas de tels dépôts et des équipes de recherche tentent d’identifier un ou des gènes éventuellement en cause.

 

Une étude menée en 2013 montrait le rôle protecteur de la protéine CXCL5 dans l’athérosclérose sur un modèle souris. C’était surprenant car cette protéine est un acteur de l’inflammation. C’était aussi intéressant car cela ouvrait la possibilité à une nouvelle voie thérapeutique.

 

Or une étude qui vient d’être publiée a découvert que chez des personnes âgées de 65 ans et plus, l’importance des dépôts coronariens était inversement corrélée au taux de CXCL5 : plus le taux est élevé, moins les personnes sont atteintes. Le rôle protecteur de CXCL5 est confirmé.

 

Dans l’image ci-dessous, les patients au taux le plus élevé de CXCL5 (bleue) n’ont pas de trace de dépôt et ceux au taux le plus bas (jaune) présentent plusieurs dépôts. L’image verte est intermédiaire.

 

 

L’intérêt de cette piste thérapeutique ayant été confirmé, il reste à découvrir des traitements qui utiliseront les capacités protectrices de CXCL5.