Newsletter

Vous êtes ici

Recherche fondamentale

03 - 08 - 2016

L’European Research Council (ERC), un bailleur de fonds aux méthodes d’évaluation innovantes

Les réticences en matière de financement de la recherche fondamentale reposent généralement sur le manque d’études d’impact de ces travaux. Or cette année, l’ERC, un bailleur de fonds pour les programmes de recherche de l’Union européenne, a décidé d’évaluer rétrospectivement le succès des projets qu’il finance. Une démarche tout à fait innovante dans le domaine particulier de la recherche fondamentale, mais qui apparaît indispensable pour justifier un niveau de financement qui avoisine 1,7 milliard d’euros et des prises de risque élevées.

 Le 26 juillet dernier, dans le cadre de l’European Science Open Forum de Manchester, Jean-Pierre Bourguignon, président de l’ERC, a ainsi passé en revue 199 projets achevés. Les trois quarts d’entre eux ont été considérés comme ayant généré une avancée scientifique majeure. 

 

En pratique, l’ERC a créé des groupes d’experts qui ont jugé les avancées via la méthode bibliométrique traditionnelle, mais ont aussi exprimé leur opinion au regard de leur expérience professionnelle. Selon eux, 43 programmes ont ainsi permis une percée scientifique, 99 ont abouti à une avancée majeure. Seuls 7 projets n’ont pas présenté de bilan positif. Mieux encore, 10 % de ces travaux de recherche ont eu un impact certain sur l’économie. Des statistiques bien au-dessus de celles couramment obtenues par les programmes de start-up ! 

 

L’étape suivante consistera à évaluer annuellement quelque 250 projets, afin de préparer sereinement le prochain programme de financement prévu pour 2021. L’évolution de ces évaluations pourrait aboutir à prendre en compte davantage de critères objectifs. Ce premier exercice d’évaluation a coûté 200 000 €, un budget minime par rapport aux engagements financiers annuels de l’ERC et aux 9,8 milliards déjà affectés à des projets depuis sa création en 2007. 

 

Au final, l’ERC apparaît comme un acteur incontournable pour tout lauréat à ce fonds, tant en termes de visibilité que de notoriété. Un tiers des projets candidats concernent les sciences du vivant. 

 

Pour aller plus loin : 

Evaluation qualitative des projets achevés financés par l'ERC