Newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter de Recherche animale. Si vous le souhaitez, vous pouvez visualiser un exemple

Vous êtes ici

Avancées scientifiques, Recherche fondamentale, Santé

16 - 05 - 2018

Les requins et des lamas font progresser la recherche biomédicale

Les particularités des anticorps des requins et des camélidés ouvrent de nouvelles possibilités à la recherche et à la médecine.  

__________________________________________

Les anticorps sont des protéines lourdes produites par le système immunitaire des vertébrés pour neutraliser des substances ou des agents pathogènes. Leur structure est complexe : deux chaines protéiques lourdes et deux légères, entrelacées.

 

Mais dans les années 1980 on a découvert que les anticorps des camélidés et des requins étaient constitués uniquement de chaines lourdes. Des études réalisées sur ces anticorps ont même réussi à créer des nano-anticorps ou nanobodies encore plus petits et toujours efficaces.

 

 

 

 

La petite taille de ces nanobodies leur permet de se fixer sur des cibles ou de pénétrer dans des parties de l’organisme inaccessibles aux anticorps naturels trop volumineux.

 

Compte-tenu de ces avantages, ces nanobodies sont aujourd’hui utilisés pour :

                   - rechercher des substances actives dans l’organisme

                   - étudier des protéines instables

                   - neutraliser des virus ou des cellules tumorales.

D’autres applications sont à l’étude par exemple en imagerie et chirurgie du cancer.

 

Leur utilisation en médecine se développe. Plus de quarante nanobodies sont à l’étude pour des maladies comme le lupus, les infections pulmonaires ou des cancers. Un nanobody est actuellement en essai clinique de phase 3 pour traiter un purpura thrombocytopénique rare et mortel.  

 

http://www.sciencemag.org/news/2018/05/mini-antibodies-discovered-sharks-and-camels-could-lead-drugs-cancer-and-other-diseases