Newsletter

Vous êtes ici

Avancées scientifiques, Recherche fondamentale, Santé

03 - 11 - 2017

Les mécanismes de l’éveil sont conservés par l’évolution

L’état d’éveil serait contrôlé par les mêmes cellules et circuits cérébraux chez le poisson, la souris et sans doute l’humain.

 

L’état d’éveil est une composante du comportement essentielle à la survie. Les anomalies liées à cet état vont de la perte de sommeil à la somnolence, de la dépression à l’anxiété et au stress post traumatique.

 

Or, on ne connaît pas les circuits neuronaux et les mécanismes cellulaires et biochimiques qui régulent cet état. On suppose qu’il est coordonné dans une zone du cerveau nommée locus coeruleus.

 

Pour en savoir plus des chercheurs ont étudié la larve de poisson zèbre (ou Danio rerio, ou zebrafish).

Ils ont enregistré dans différentes situations d’éveil, l’activité de presque tous les neurones et les mouvements de 34 larves, presque transparentes et de quelques millimètres de longueur seulement. C’est un travail que les technologies modernes permettent et qui a demandé minutie et patience.  

 

 

 

 

Utilisant les résultats obtenus dans cette étude, les chercheurs ont réalisé des mesures chez la souris et ont retrouvé des circuits et constituants cellulaires et biochimiques similaires.

 

 

 

 

Poisson et souris, étant séparés par plusieurs centaines de millions d’années d’évolution, on peut supposer que le cerveau humain qui est beaucoup plus proche de la souris que ne l’est le poisson, utilise des circuits similaires.

 

La recherche se poursuit.