Newsletter

Vous êtes ici

Santé

13 - 06 - 2017

Les anti-inflammatoires empêchent la réparation du muscle blessé

Des chercheurs de l’université de Stanford aux Etats-Unis ont découvert que la prostaglandine E2 (PGE2) qui est produite suite à une blessure musculaire, active les cellules souches qui vont réparer le muscle.

Ils ont aussi découvert que les anti-inflammatoires comme l’aspirine ou l’ibuprofène bloquent la production de PGE2 et empêchent donc la réparation du muscle, ce qui aboutit à une réduction de sa force.

Ces études ont été réalisées in vitro et chez la souris.

Au-delà du choix difficile qu’elle pourrait imposer au sportif qui se sera blessé (prendre ou ne pas prendre un anti-inflammatoire), cette découverte ouvre peut-être la voie à la découverte d’un mode de stimulation innovant des cellules souches musculaires et de la régénération tissulaire.