Newsletter

Vous êtes ici

Santé

19 - 01 - 2017

Le syndrome de stress post-traumatique chez la femme

Les femmes sont deux fois plus susceptibles que les hommes de développer un syndrome de stress post-traumatique (SSPT) après une expérience traumatisante. Cette différence apparaîtrait pendant les phases du cycle où les taux d’œstrogènes sont bas.

Des études menées chez la femme et sur modèle souris viennent de montrer que les taux d’œstrogènes influençaient l’expression du gène HDAC4 impliqué dans la formation de la mémoire long-terme et le comportement, ce qui expliquerait la sensibilité des femmes au SSPT. Les recherches se poursuivent pour savoir si les œstrogènes pourraient aider à prévenir les SSPT chez la femme.