Newsletter

Vous êtes ici

Recherche animale

14 - 02 - 2017

Le poisson zèbre encore à l’honneur

Le poisson zèbre est décidément apprécié en recherche (Lire notre précédente brève) ; en voilà un nouvel exemple.

Le syndrome de Dravet est une forme très sévère d’épilepsie causée par une mutation génétique. Des chercheurs ont introduit cette mutation chez le poisson zèbre.  L’animal traité présente au niveau moléculaire un dysfonctionnement des neurones et au niveau comportemental des crises épileptiques spontanées. Cela en fait un très bon modèle pour tester de nouvelles molécules. Pour le Docteur Baraban de l’Université de Denver, « l’utilisation du poisson zèbre permet de réduire considérablement le temps entre l'identification d'un traitement potentiel et de l’application à des personnes qui ont désespérément besoin d'aide ».

Alors, verra-t-on bientôt des aquariums remplacer les cages à souris dans les laboratoires ?

Thierry Battmann