Newsletter

Vous êtes ici

Recherche animale, Santé

31 - 08 - 2015

Le modèle primate en paralysie

Après une lésion de la moelle épinière, les singes et l’être humain retrouvent plus de mobilité que les rats, révèle une étude de l’EPFL. Ainsi, utiliser le modèle du singe plutôt que du rat permettra la conception de thérapies plus adaptées à la réparation de la moelle épinière humaine.