Newsletter

Vous êtes ici

Avancées scientifiques, Recherche fondamentale

28 - 08 - 2015

Le génome du poulpe décodé

Pour la première fois, l’intégralité du matériel génétique du poulpe (Octopus bimaculoides) a été séquencé. Cet invertébré « qui ne ressemble à aucune autre créature sur Terre », selon la revue Nature, possède un génome qui surprend par sa complexité et qui pourrait nous donner des pistes sur l’origine de sa morphologie et de son intelligence hors pair (voir vidéo ci-dessous).

 

 

Le poulpe, un organisme complexe 


Avec ses huit tentacules bordés de ventouses, son système de camouflage, sa capacité de régénération, son excellente vision et surtout son intelligence hors pair pour un invertébré « le poulpe ne ressemble à aucune autre créature sur Terre » selon le prestigieux journal Nature.

 

Cette affirmation est aussi valable au niveau génétique : on vient de découvrir que le génome du poulpe montre une remarquable complexité avec 33 000 gènes qui codent pour des protéines contre 25 000 pour l’homme.

 

Pourquoi est-il important de connaître le génome de la pieuvre ?

 

La réponse du neurobiologiste Benny Hochner : « Parce que cela nous donne un aperçu de la façon dont les capacités cognitives sophistiquées des poulpes ont évolué ».

 

Ainsi l'étude a permis aux chercheurs d’identifier chez la pieuvre deux grandes familles de protéines qu’ils pensaient jusqu'alors propres aux vertébrés :

                    -  les protocadhérines, liées au développement des neurones ;

                    -  les facteurs de transcription C2H2, exprimés dans des tissus qui forment les ventouses et ceux impliqués dans le mimétisme.

 

Suite à cette étude on comprend mieux comment l'évolution a pu transformer un mollusque aussi simple que la moule en un organisme aussi remarquable que le poulpe. Une expansion de quelques familles de gènes ainsi qu'une modification de leurs interactions est à l'origine de l'évolution de la morphologie des céphalopodes y compris de celle de leur système nerveux très développé.

 

L'équipe de chercheurs souhaite maintenant identifier les gènes qui permettent la régénération des membres.

 

 ___________________________________

Saviez-vous que les premiers animaux domestiques dont le génome ait été séquencé sont dans l'ordre : la poule, le chien, la vache, le cheval et plus récemment le porc ? Visitez le site de l’INRA pour en savoir plus.