Newsletter

Vous êtes ici

Avancées scientifiques

29 - 03 - 2018

L’augmentation du CO2 n’est peut-être pas une mauvaise nouvelle… pour le hareng

Une étude menée en pleine mer indique que l’acidification des océans augmenterait la survie des alevins de hareng.

____________________________________

 

Selon les études réalisées en laboratoire, l’acidification des océans liée à l’accroissement de la concentration en CO2 provoquerait une diminution de la survie des poissons aux premiers stades de leur vie ce qui aurait des conséquences négatives sur les populations.

 

Ces études n’ont pas été réalisées en milieu naturel, éliminant ainsi les interactions avec la chaîne alimentaire. Une équipe de chercheurs d’une université norvégienne vient de publier les résultats d’une étude réalisée en pleine mer sur le hareng de l’Atlantique.

 

Ils ont pour cela reproduit pendant 113 jours et en présence d’œufs de hareng, dans un tube de 19 mètres de long et 2,8 mètres de diamètre, un taux de CO2 correspondant à celui prévu à la fin du siècle. Un tube témoin sans ajout de CO2 était étudié parallèlement.

 

 

 

Contrairement à ce qui avait été découvert en laboratoire, la survie des alevins de hareng dans le tube enrichi en CO2 a été augmentée de 19% par rapport au tube témoin.

 

L’analyse du plancton environnant suggère que les algues ont bénéficié de l’accroissement d’apport en CO2 ce qui a bénéficié au zooplancton et finalement aux alevins du hareng.

 

Ce résultat n’est pas directement applicable aux autres espèces de poissons. D’autres études en milieu naturel seront nécessaires si nous voulons être capables de prédire l’effet de l’acidification des océans sur les populations de poissons.

 

https://www.nature.com/articles/s41559-018-0514-6

https://norwegianscitechnews.com/2018/03/herring-larvae-benefit-acidifying-ocean/