Newsletter

Vous êtes ici

Avancées scientifiques, Recherche fondamentale

17 - 06 - 2014

L'anxiété de l'écrevisse

Pour la première fois un comportement d'anxiété a été étudié chez un invertébré (l'écrevisse). Les neurotransmetteurs mis en jeu sont les mêmes que ceux de l'homme (sérotonine et GABA) et on a pu supprimer cette anxiété à l'aide d'un médicament anxiolytique destiné à l'homme. L'anxiété est un mécanisme qui favorise la survie et il semble que sa base neuronale ait été conservée par l'évolution depuis plus de cent millions d'années.