Newsletter

Vous êtes ici

Avancées scientifiques, Recherche fondamentale, Santé

16 - 01 - 2018

La thérapie comportementale et cognitive étudiée chez le rat

Une étude chez le rat montre que la psychothérapie peut améliorer les symptômes de troubles psychiatriques en augmentant l’activité du cortex préfrontal médian.

 

Les troubles psychiatriques liés au stress comme le stress post traumatique et la dépression peuvent être traités par la pharmacologie (médicaments) ou par la thérapie comportementale et cognitive (TCC). Or les mécanismes biologiques liés à cette dernière sont peu étudiés et peu connus.

 

Des chercheurs ont publié fin 2016 un modèle de thérapie d’extinction qui fonctionne chez le rat. Ils ont poursuivi leurs travaux et publié hier les résultats d’une étude qui découvre les mécanismes biologiques qui sont à la source de l’extinction.

 

Des rats ont été soumis à deux semaines d’expérience stressante qui ont induit des troubles cognitifs et comportementaux, puis à l’équivalent d’une TCC (confrontation au stress dans un environnement sûr) qui a entrainé une extinction des troubles.

 

Les chercheurs ont réussi à montrer que l’efficacité de cette TCC était liée à la stimulation du cortex préfrontal médio-ventral (vmPFC).

 

 

 

                                

 

 

 

 

La simple stimulation pharmacologique de cette zone du cerveau sans recours à la TCC, a été capable de produire temporairement le même effet que la TCC.

 

Cette connaissance et les études qui suivront permettront de comprendre la TCC et d’améliorer son utilisation dans les troubles psychiatriques.