Newsletter

Vous êtes ici

Avancées scientifiques, Recherche fondamentale

19 - 02 - 2018

A la source du comportement individuel

Des chercheurs ont montré le rôle de la sérotonine dans l’apparition des comportements individuels en étudiant des vers génétiquement identiques maintenus dans des environnements identiques.

 

Des chercheurs tentent de comprendre les mécanismes internes qui donnent un rythme aux comportements spontanés comme la prise de nourriture.

 

Pour cela ils ont mis au point un système qui permet de surveiller cinquante vers Caenorhabditis elegans pendant toute la durée de leur développement qui est de cinquante heures.

 

 

 

 

Ils ont ainsi découvert que les fréquences d’activité et en particulier la recherche de nourriture étaient à peu près les mêmes chez tous les individus pourtant élevés séparément.

 

Ils ont pu provoquer des mutations génétiques sur ces vers et observer l’effet de la suppression de certains modulateurs du comportement. Par exemple, supprimer la dopamine diminue la vitesse de déplacement en fin de développement.

 

Par ailleurs cette étude a mis en évidence des comportements individuels : certains animaux ne présentaient pas les mêmes comportements que la majorité des autres individus.

 

La cause de cet individualisme ne pouvant être reliée à la génétique ou à l’environnement dans cette étude, on peut mettre en cause des petites différences dans le développement des neurones pour lequel une part de hasard est inévitable.

 

Cependant, voulant vérifier l’effet possible de neuromodulateurs, les chercheurs ont testé l’absence de la sérotonine et ils ont eu la surprise de découvrir la disparition de presque tous les comportements individuels !

 

Il semble donc bien que l’évolution ait créé un système pour garantir l’existence de comportements individuels, un atout essentiel pour la survie des espèces.