Newsletter

Vous êtes ici

Avancées scientifiques, Recherche fondamentale

27 - 09 - 2017

La recherche fondamentale au secours de la contraception masculine

Une équipe Inserm de recherche sur la leucémie a trouvé chez la souris un nouveau mécanisme de contraception masculine

 

La contraception médicamenteuse repose essentiellement sur les femmes. Une raison scientifique est qu’il est plus simple de bloquer la production d’un ovule chaque mois que celle de dizaines de millions de spermatozoïdes chaque jour. Jusqu’à présent aucun traitement n’a donné satisfaction chez l’homme.

 

Des chercheurs de Marseille qui étudient la leucémie, ont créé une lignée de souris transgéniques dépourvue de la protéine JAM-C. Or toutes les souris mâles de cette souche se sont révélées stériles. Les chercheurs ont vérifié sur des souris non transgéniques qu’un blocage de JAM-C par une substance était capable d’inhiber transitoirement la fertilité des mâles. Ils ont ainsi découvert que JAM-C était indispensable à la création des spermatozoïdes, ou spermatogénèse.

 

En étudiant son mécanisme d’action, les chercheurs ont mis en évidence que JAM-C interagissait avec la protéine GRASP55 et que l'activation de celle-ci était indispensable à la spermatogénèse. 

 

 

 

 

En analysant par informatique des bases de données de plusieurs millions de composés chimiques, ils ont découvert une substance qui s’intercale entre JAM-C et GRASP55 et qui bloque la spermatogénèse chez la souris.

 

L’équipe marseillaise va reprendre ses travaux sur la leucémie et d’autres équipes vont tenter de mettre au point un futur médicament contraceptif qui utilise sa découverte.