Newsletter

Vous êtes ici

Méthodes alternatives, Recherche animale, Santé

06 - 10 - 2017

La recherche contre la tuberculose

Un article fait le point sur les nouveaux modèles in vitro et sur les modèles in vivo d’étude de la tuberculose.

 

Des chercheurs de l’institut de biologie moléculaire et cellulaire de l’université de Porto au Portugal ont publié un article sur les modèles utilisés par la recherche biomédicale pour étudier la tuberculose.

 

La tuberculose est une des dix premières causes de mortalité dans le monde, et la première comme maladie bactérienne. On estime que les diagnostics et les traitements existants ont sauvé 49 millions de vie entre 2000 et 2015. Son incidence baisse chaque année de 1,5% et l’OMS souhaite mettre fin à cette maladie en 2030.

 

Pour y parvenir il faudra des moyens sur le terrain et des progrès dans la vaccination, le diagnostic et le traitement.

 

Les modèles biologiques sont les seuls moyens d’étudier la maladie autrement qu’auprès du patient. A côté des modèles classiques (animaux, cultures cellulaires humaines ou animales 2D) de nouveaux modèles apparaissent (cultures 3D de cellules humaines obtenues à partir de cellules de patients, cocultures, organoïdes de poumons).

 

     

 

 

 

 

 

Les nouveaux modèles sont prometteurs mais demandent à être améliorés. Par exemple l’absence de système immunitaire et de vaisseaux sanguins limite l’intérêt des organoïdes, de même que l’impossibilité pour le moment de les fabriquer à partir de cellules de patients.

 

L'utilisation de l'ensemble des modèles biologiques en fonction de leurs spécificités est le meilleur moyen de parvenir à éliminer cette maladie mortelle.