Newsletter

Vous êtes ici

Avancées scientifiques

02 - 01 - 2018

La protéine antimicrobienne du manchot royal

Des recherches menées aux îles Crozet par le CNRS ont permis de découvrir que le manchot royal disposait dans son estomac d’une protéine capable de bloquer l’activité bactérienne.

 

Les manchots royaux mâles des Iles Crozet ont la capacité de préserver dans leur estomac des aliments (poissons, calamars) jusqu’à trois semaines avant de les régurgiter pour nourrir leurs poussins.

 

 

                                                       

 

 

Cette capacité nécessite un système de protection des aliments dans l’estomac conservés à 37°C pendant trois semaines, contre les bactéries qui sans cela prolifèreraient à leur contact et les digèreraient.

 

Des chercheurs du CNRS ont réussi à prélever un peu de ce contenu digestif et à l’analyser. Ils ont constaté que les bactéries au contact des aliments étaient dans un état de torpeur et que c’est une petite protéine qui en était responsable.

 

Cette protéine de la famille des défensines est produite par l’estomac de l’oiseau. Elle est très active contre le staphylocoque doré et contre le champignon responsable de l’aspergillose. Ces propriétés vont être évaluées plus précisément pour une utilisation médicale.

 

La découverte de cette protéine montre que, tout comme les végétaux, les animaux sont une formidable source de découverte de substances thérapeutiques.