Newsletter

Vous êtes ici

Avancées scientifiques, Recherche fondamentale

15 - 09 - 2017

La mouche mâle éconduite intéresse les neurosciences

En étudiant les conséquences d’échecs répétés dans des tentatives d’accouplement chez la mouche mâle, des chercheurs ont découvert les mécanismes qui relient hormones et circuits neuronaux dans cet apprentissage.

 

La recherche sur la mémoire et l’apprentissage s’intéresse beaucoup aux circuits neuronaux mis en jeu, et beaucoup moins à l’effet des hormones sur ces circuits neuronaux. Pour avancer dans ce domaine, des chercheurs ont étudié un modèle animal où la mémorisation entraîne un changement de comportement.

 

Les échecs répétés à des tentatives d’accouplement créent chez le mâle des souvenirs désagréables qui diminuent la motivation pour d’autres tentatives. Ce comportement est décrit dans de très nombreuses espèces animales et en particulier chez la mouche Drosophila melanogaster. C’est ce modèle qui a été choisi.

 

Sur ce modèle les chercheurs ont découvert que:

  •                    - la présence de l’hormone juvénile (JH) était nécessaire pour maintenir le souvenir des échecs
  •                    - l’action de JH ne s’exerce que chez le jeune adulte
  •                    - les neurones dopaminergiques sont la cible de l’hormone JH

 

 

 

 

Cette étude apporte des connaissances sur la relation encore peu explorée entre hormones et circuits neuronaux. Elles seront utiles pour mieux comprendre les effets des expériences vécues sur le comportement des individus.