Newsletter

Vous êtes ici

Avancées scientifiques, Recherche fondamentale, Santé

13 - 06 - 2018

La mémoire de l’estomac

Des chercheurs ont découvert chez le rat que l’axe nerveux intestin-cerveau intervient dans la capacité de mémorisation de notre environnement. Cela doit-il être pris en compte dans la chirurgie bariatrique quand elle bloque cet axe ?

__________________________________________

Notre mémoire est en général très performante quand il s’agit de se souvenir du lieu d’un bon repas.

 

On sait par ailleurs que le nerf vague relie le cerveau au système nerveux très riche de notre tractus gastro-intestinal. Il informe sur la faim, et sur différents états de notre intestin. Il active l’hippocampe une région du cerveau associée à la mémorisation.

 

Des chercheurs se sont demandés comment ce nerf vague agissait au niveau de l’hippocampe et s’il intervenait dans la mémorisation des lieux où on se nourrit, permettant ainsi aux animaux et aux humains de se souvenir des lieux de chasse ou de collecte de nourriture.

 

Pour cela ils ont utilisé un modèle rat.

 

Ils ont découvert que si on déconnecte le nerf vague du cerveau, les animaux perdent une partie du souvenir de leur environnement. L’hippocampe ne fonctionne plus correctement ce qui entraîne un déficit de mémorisation. En particulier des marqueurs de la croissance de nouvelles connections neurales sont réduits.

 

Cette étude pose la question de l’impact des chirurgies bariatriques qui bloquent les échanges de signaux entre le tube digestif et le cerveau, sur les capacités mémorielles des patients.

 

https://www.eurekalert.org/pub_releases/2018-06/uosc-im061218.php

https://www.nature.com/articles/s41467-018-04639-1