Newsletter

Vous êtes ici

Recherche fondamentale

12 - 05 - 2017

La faiblesse de l’odorat humain est un mythe

L’idée que l’odorat (ou olfaction) de l’humain serait moins développé que celui des animaux est un mythe. L’olfaction de l’humain est aussi bonne que celle du chien ou du rat.

Le nombre de neurones du bulbe olfactif de l’humain est similaire à celui d’autres mammifères et notre odorat peut discriminer des millions de substances. Les stimulations olfactives de notre environnement construisent notre odorat.

L’olfaction est un élément important de notre vie. Elle agit sur notre alimentation, nos relations sociales et sa régression pourrait être un premier signe de maladies comme Alzheimer ou Parkinson.