Newsletter

Vous êtes ici

Recherche animale, Santé

10 - 12 - 2014

Endométriose et stress oxydatif

Les formes sévères de l’endométriose sont associées au stress oxydatif. Des chercheurs de l’Inserm ont commencé à tester l’effet de molécules anti-oxydantes in vitro et in vivo chez la souris. Ils espèrent identifier « la molécule idéale » pour le traitement de cette maladie gynécologique qui « devra aussi réduire l’inflammation et les douleurs » chez les patientes.