Newsletter

Vous êtes ici

Avancées scientifiques, Santé

03 - 01 - 2018

Diabète de type 1 : va-t-on enfin pouvoir se passer des injections d’insuline ?

Des chercheurs ont mis au point un implant de cellules sécrétrices d’insuline qui régule la glycémie sur un modèle animal de diabète de type 1 pendant plusieurs mois.

 

Pour les personnes atteintes d’un diabète de type 1, les injections quotidiennes d’insuline sont une question de vie ou de mort et une lourde contrainte.

 

De nombreuses équipes de recherche tentent de trouver une méthode alternative à l’injection. La greffe de cellules productrices d’insuline est une piste très étudiée mais qui pose le problème de leur destruction très rapide par l’organisme.

 

Une équipe de chercheurs a imaginé et mis au point un système qui englobe dans un hydrogel des centaines de milliers de cellules attachées à un fil de polymère. L’hydrogel protège les cellules du système immunitaire, et le fil permet de les retirer. Ce système une fois déposé par laparoscopie dans l’abdomen devrait fonctionner de 6 à 24 mois.

 

 

 

Posé chez la souris diabétique, le système a permis un retour à la glycémie normale en deux jours et pendant les trois mois de durée de l’étude. Chez le chien, c’est la réaction de l’organisme à la pose du système dans l’abdomen qui a été évaluée ainsi que la facilité à le retirer. Aucune ou très peu d’adhérences ont été constatées.

 

Le système a été breveté. Il va être développé en collaboration avec le laboratoire pharmaceutique Novo Nordisk.