Newsletter

Vous êtes ici

Avancées scientifiques, Santé

22 - 01 - 2018

Des toxines bactériennes à l’origine du lymphœdème infectieux

Une étude menée sur souris et in vitro a permis d’identifier la cause des lymphœdèmes consécutifs à des infections de la peau et des tissus mous.

 

Le lymphœdème est une accumulation de lymphe dans une partie de l’organisme, conséquence d’une défaillance des vaisseaux lymphatiques à la drainer. Le lymphœdème peut être douloureux et irréversible spontanèment.

 

Les infections bactériennes de la peau et des tissus mous sont une cause de lymphœdème sans qu’on en connaisse la raison.

 

Une étude en imagerie réalisée sur un modèle souris d’infection à staphylocoque résistant à la méthicilline (MRSA) a permis de découvrir que l’infection provoquait une réduction immédiate de la contractilité des vaisseaux lymphatiques et du flux de lymphe ce qui provoquait le lymphœdème.

 

Ce lymphœdème persistait très longtemps après la disparition de l’infection et de l’inflammation.

 

Les chercheurs ont pu mettre en évidence sur ce modèle une perte de cellules musculaires et une désorganisation des muscles des vaisseaux lymphatiques et donc des capacités de contraction de ces vaisseaux et de maintien du flux de lymphe.

 

Des analyses protéomiques réalisées sur des études in vitro ont permis d’identifier le rôle du gène bactérien agr à l’origine de la synthèse de toxines intervenant dans la mort des cellules musculaires. Un MRSA dépourvu de ce gène n'a pas entrainé de lymphœdème.

 

 

 

 

 Le gène agr est donc une cible pour des traitements préventifs du lymphœdème en cas d’infection bactérienne de la peau et des tissus mous.