Newsletter

Vous êtes ici

Recherche fondamentale

23 - 06 - 2017

Corriger les erreurs de la mémoire

Un évènement traumatisant peut s’accompagner de la mise en mémoire d’un fait anodin survenu au même moment, et qui sera ensuite capable de déclencher à lui seul stress et anxiété lorsqu’il se répètera en l’absence de l’évènement traumatisant. Ce type de mémorisation dite non associative est source de stress post traumatique et d’anxiété pathologique.

Or des chercheurs ont montré chez un invertébré, l’aplysie, que la mémoire non-associative était chimiquement différente de la mémoire normale et qu’il était possible de l’effacer sans effacer le souvenir de l’évènement.

Cette découverte encore fondamentale doit être consolidée sur d’autres modèles mais permet d’envisager une voie de traitement pour certaines situations de stress pathologique.