Newsletter

Vous êtes ici

Avancées scientifiques, Recherche fondamentale, Santé

25 - 09 - 2017

Comment le streptocoque A parvient-il à tuer 500000 personnes par an ?

Une étude a permis d'identifier à l'aide d'outils génomiques appliqués à un modèle souris, des gènes bactériens qui facilitent des infections potentiellement mortelles.

 

Le streptocoque du groupe A, Streptococcus pyogenes (SGA) est une bactérie qui se transmet d’humain à humain, provoque des infections bénignes (angine, impétigo) et des maladies graves. Il tue plus de 500000 personnes par an dans le monde par différentes formes d’infection invasive. On traite la maladie par les antibiotiques. Il n’existe pas de vaccin.

 

Toute infection par SGA commence par la colonisation d’un épithélium (type de tissu constitué de cellules soudées entre elles et formant une barrière), puis par sa propagation dans le tissu sous-épithélial, ce qui signifie dans le cas de la peau, le tissu sous-cutané.

 

Pour ouvrir de nouvelles voies thérapeutiques contre les infections à SGA, des chercheurs ont tenté de découvrir quels gènes, la bactérie mettait en œuvre pour proliférer dans le tissu sous-cutané. Pour cela ils ont choisi un modèle souris d’infection en utilisant des SGA mutées et une méthode génomique baptisée séquençage transposon.

 

 

 

Ils ont découvert que la mutation de deux gènes baptisés sfcA et B entrainait une atténuation des lésions dues au SGA et de sa dissémination dans le sang. 

 

Ces nouvelles connaissances permettent de mieux connaître la physiologie du SGA et d'aider au développement de nouvelles thérapies contre cette bactérie mortelle.