Newsletter

Vous êtes ici

Avancées scientifiques, Recherche fondamentale, Santé

19 - 01 - 2018

Cicatrisation cutanée : une réaction immunitaire d’une efficacité remarquable

On vient de découvrir sur un modèle souris de lésion cutanée, une réaction immunitaire particulière qui fait intervenir le microbiote, évite l'infection et accélère la cicatrisation.

 

Le microbiote fait l’objet de nombreuses études qui montrent les interactions profondes qu’il entretient avec les organismes.

 

Des chercheurs se sont intéressés aux interactions entre les bactéries présentes sur notre peau et la cicatrisation.

 

Ils ont pour cela utilisé un modèle souris.

 

Tout d’abord ils ont observé qu’en présence des bactéries habituellement présentes sur la peau, Staphylococcus epidermidis, les cellules immunitaires de la souris produisaient des cellules immunitaires T inhabituelles qui expriment des gènes de cicatrisation et de défense immune, plutôt que des gènes de l’inflammation.

 

Ensuite, les chercheurs ont réalisé une biopsie cutanée sur des souris dont la peau était colonisée par Staphylococcus epidermidis et sur des souris chez lesquelles cette bactérie était absente. Cinq jours après, la cicatrisation était plus avancée et l’inflammation était moindre en présence de la bactérie.

 

 

 

Les chercheurs envisagent maintenant de prolonger ces recherches chez d’autres animaux et chez l’humain pour valider ces résultats et bien en comprendre les mécanismes. 

 

Ensuite il pourra être envisagé de reproduire l’action du microbiote pour accélérer les cicatrisations trop lentes comme dans le cas du diabète, ou prévenir des infections dangereuses.