Newsletter

Vous êtes ici

Avancées scientifiques, Recherche fondamentale, Santé

19 - 09 - 2017

Chimiothérapie : les antibiotiques à la rescousse ?

Des chercheurs découvrent à l’aide d’études in vitro, sur souris et sur tissus humain, que des antibiotiques pourraient éviter certaines résistances aux chimiothérapies.

 

On suspecte de plus en plus que des bactéries pourraient modifier l’efficacité des thérapies anticancéreuses. Des études menées sur des modèles de cancer du colon ont montré que des bactéries pouvaient inactiver le médicament anticancéreux gemcitabine.

 

Sur un modèle souris de cette tumeur, des chercheurs ont récemment montré que la présence de certaines bactéries dans la tumeur provoquait une résistance au traitement par la gemcitabine et qu’un traitement antibiotique contre cette bactérie, supprimait cette résistance.

 

 

Par ailleurs ces chercheurs ont découvert que sur 113 tumeurs du pancréas humaines, 86 étaient contaminées par des bactéries susceptibles d’inactiver la gemcitabine, ce qui pourrait être une cause importante de résistance aux traitements anticancéreux.

 

Cette interaction entre bactéries et médicaments anticancéreux est une notion nouvelle qui demande à être étudiée plus largement pour en préciser l’importance dans les échecs de certaines chimiothérapies et envisager l’administration d’antibiotiques.