Newsletter

Vous êtes ici

Avancées scientifiques, Santé

23 - 05 - 2018

Chikungunya : identification d’une cible thérapeutique

Des chercheurs ont identifié une molécule de surface des cellules humaines et animales qui pourrait être une cible thérapeutique pour le virus du chikungunya et d’autres agents pathogènes.

___________________________________

Le virus du chikungunya est transmis par une piqûre de moustique. Il provoque chez l’humain fièvre, douleur articulaire et arthrite. Il est présent en Afrique, Asie, Europe, ainsi que dans les océans Indien et Pacifique. Depuis 2013 il est aussi présent en Amérique. Il n’existe actuellement pas de traitement spécifique

 

Des chercheurs ont utilisé la méthode CRISPR-Cas9 pour identifier la molécule d’adhésion de surface Mxra8 comme médiateur d’entrée de plusieurs alphavirus émergents qui provoquent de l’arthrite, y compris le virus du chikungunya.

 

Ils ont montré in vitro que l’expression plus ou moins forte de cette protéine entraîne une infection plus ou moins forte des cellules.

 

Sur cellules d’humains et de souris la protéine Mxra8 se fixe sur le virus du chikungunya et favorise son entrée dans les cellules. De même des anticorps anti-Mxra8 bloquent l’infection des cellules par le virus du chikungunya.  

 

Chez la souris, sur des modèles expérimentaux d’infection par le virus du chikungunya ou le virus O’nyong-nyong, le blocage de la protéine Mxra8 par des anticorps diminue l’infection et l’atteinte articlulaire.

 

Ces études montrent l’intérêt de cibler la protéine Mxra8 pour traiter les infections par les alphavirus qui provoquent des arthrites.

 

 

https://www.nih.gov/news-events/news-releases/nih-funded-researchers-identify-target-chikungunya-treatment

https://www.nature.com/articles/s41586-018-0121-3