Newsletter

Vous êtes ici

Recherche animale

24 - 08 - 2016

Chez les souris, l’intérêt général prime face à la maladie

En observant des populations de souris, des chercheurs ont remarqué que les individus se soustrayaient de leur groupe social dès qu’ils se sentaient malades. Une expérience de simulation d’une infection a montré qu’il n’y avait pas de rejet de la part du groupe. La souris qui se sent malade se met volontairement en quarantaine. Cette réaction permettrait de limiter fortement la propagation de la maladie y compris  sur la descendance. Une barrière sanitaire supplémentaire au niveau génétique !

Cette attitude de retrait serait probablement efficace dans dans la lutte contre des maladies particulièrement contagieuses comme Ebola ou l’influenza.