Newsletter

Vous êtes ici

Avancées scientifiques

18 - 10 - 2016

Ce qui rend nos souvenirs bons ou mauvais

Une petite structure de notre cerveau nommée amygdale est capable de produire chez nous des émotions positives ou négatives et ainsi d’agir sur notre humeur. Des études très récentes menées chez la souris ont permis d’avancer dans la compréhension du fonctionnement de cette structure.

Deux populations de neurones coexistent dans l’amygdale. L’une associe le plaisir à un souvenir (elle porte le gène ppp1r1b) et l’autre associe la crainte à un souvenir (elle porte le gène rspo2). Par ailleurs il a été montré que ces deux populations de neurones étaient capables de s’inhiber l’une l’autre.

De ces découvertes on peut émettre l’hypothèse qu’un déséquilibre entre ces deux populations de neurones jouerait un rôle dans la dépression ou l’anxiété, et que maîtriser leur activité pourrait être utilisé pour la prévention ou le traitement de ces troubles. La recherche se poursuit.