Newsletter

Vous êtes ici

Avancées scientifiques, Santé

14 - 12 - 2017

Cancer du poumon: on a peut-être fait une découverte importante

Des chercheurs ont découvert sur un modèle souris de cancer du poumon qu’une catégorie de cellules immunitaires aidait la tumeur à se développer.

 

Le cancer du poumon est une cause majeure de décès associé au cancer. Or l’immunothérapie qui vise à mobiliser le système immunitaire contre les tumeurs peine à être efficace dans ce cas. On cherche à comprendre pourquoi.

 

On savait que les tumeurs pulmonaires finissaient par être capables de rendre inoffensives les cellules immunitaires T qui les attaquent, en ciblant la protéine PD-1. On sait aussi comment bloquer cette attaque, mais cela ne suffit malheureusement pas à traiter ce cancer. Il faut en savoir plus sur la relation entre la tumeur et l’immunité.

 

Dans cette optique, des chercheurs viennent de démontrer sur modèle souris de cancer du poumon, qu’une catégorie de cellules immunitaires, les neutrophiles, contribuaient au développement de la tumeur ! En effet, réduire le nombre de neutrophiles sur ce modèle a provoqué une arrivée massive de cellules T dans la tumeur et a rendu efficace le blocage de PD-1.

 

 

 

 

On ne peut pas priver les patients des neutrophiles, car ce sont des cellules essentielles à la lutte contre les infections. Mais l’étude a permis de découvrir le mécanisme d’action des neutrophiles : ils provoquent une hypoxie qui rend les cellules tumorales résistantes aux traitements et favorise l’infiltration par les neutrophiles, créant ainsi un cercle vicieux.

 

C’est maintenant des médicaments capables de briser ce cercle vicieux que les chercheurs tentent de découvrir.