Newsletter

Vous êtes ici

Avancées scientifiques, Santé

21 - 06 - 2018

Bioterrorisme : un antidote de la ricine à l’étude

La recherche française travaille depuis plusieurs années à la mise au point d’un antidote à la ricine pour pouvoir intervenir si elle était utilisée comme arme du bioterrorisme.

__________________________________

Le 20 juin, le chef de la police judiciaire allemande a informé qu’un attentat à la ricine avait été déjoué. La presse a rappelé que la ricine était un des poisons les plus violents qu’on connaisse, ce qui est exact, et qu’il n’existait pas d’antidote, ce qui est partiellement inexact.

En effet, il n’existe pas à ce jour d’antidote validé pour un usage sur les personnes en cas d’intoxication. Mais en 2016 une équipe de l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) a étudié chez la souris et le macaque un aérosol contenant un antidote de la ricine.

 

La ricine est une protéine extraite de la graine de ricin. Inhalée, elle est extrêmement toxique. Elle détruit les cellules pulmonaires et provoque la mort en quelques jours.

 

C’est pourquoi, anticipant une utilisation de cette substance dans le cadre d’attaque bioterroriste, l’Institut de recherche biomédicale des armées (IRBA) a mis au point un test ultrarapide de détection de la ricine et un anticorps capable de neutraliser la ricine. L’IRBA s’est alors adressé à l’Inserm pour la mise au point d’un système d’administration de cet anticorps dans les voies respiratoires.

 

L’anticorps administré en aérosol chez la souris sauve 100% des animaux jusqu’à six heures après l’administration de la ricine.

 

Suite à ce résultat, l’équipe a mis au point un système d’aérosol de terrain (stockage, administration de l’anticorps en quantité suffisante) et a vérifié que chez le macaque six heures après administration de cet aérosol, les anticorps sont toujours présents en quantité suffisante dans les alvéoles pulmonaires.

 

 

Reste à vérifier l’efficacité de cet aérosol dans les conditions d’intoxication chez l’animal, étape complexe tant l’utilisation de la ricine est contrôlée, et qui est entre les mains de l’IRBA.

 

https://www.inserm.fr/bioterrorisme-antidote-contre-ricine

https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0168365916302838?via%3Dihub