Newsletter

Vous êtes ici

Avancées scientifiques, Recherche animale, Recherche fondamentale

22 - 11 - 2017

Biomécanique chez le primate : la recherche fondamentale mène à un brevet

En cherchant comment le pouce opposable était apparu chez les primates, une chercheuse a obtenu un brevet sur un nouveau capteur de force.

 

Séverine Toussaint, doctorante CNRS / MNHN / UPMC*, souhaitait en savoir plus sur l’apparition du pouce opposable et des ongles chez les primates. Pour cela elle avait besoin d’obtenir des informations précises sur l’intensité et la direction des forces exercées par le pied et les mains de petits primates. Ensuite, une comparaison des morphologies osseuses de la main de ces primates à celle de leurs ancêtres devrait permettre de comprendre comment l’évolution a permis l’adaptation au milieu arboricole.

 

 

 

 

Il n’existait aucun capteur de force répondant aux besoins de ce projet de recherche. Séverine Toussaint en a inventé un avec l’aide d’Artémis Llamosi, doctorant CNRS / Université Paris-Diderot. Un brevet a été déposé.

 

Ce capteur composé de polymère souple, bille réflectrice et fibres optiques, détecte l’intensité et la direction des forces avec une résolution millimétrique dans la gamme de 0 à 2,5N, ce qui correspond aux besoins de la recherche qui peut se poursuivre.

 

En faisant varier les composants du capteur, on peut l’adapter à d’autres usages de biomécanique, ainsi qu’à la podologie et la robotique. Un démonstrateur industriel a été fabriqué. Le développement est en cours.

 

*Centre national de la recherche scientifique / Muséum national d’histoire naturelle / Université Pierre et Marie Curie